Adieu

 

Si l'humble cabaret , noirci

Par la pluie et le vent d'automne ,

M'accueille , tu n'es plus ici . . .

Je souffre et l'amour m'abandonne .

 

Je souffre affreusement . Le jour

Où tu partis , J'appris a rire ,

J'ai depuis pleuré , sans l'amour ,

Et vécu tristement ma vie .

 

Au moins , garde le souvenir ,

Garde mon coeur , berce ma peine !

Chéris cette tendresse ancienne

Qui voulut , blessée , en finir .

 

Je rirai contre une autre épaule ,

D'autre baisers me suffiront ,

Je les marquerai de mes dents .

Mais tu resteras la plus belle . . .

 

Francis Carco

Retour