Ce jour-là, quand je t'ai vue,
j'étais comme quand on regarde le soleil ;
j'avais un grand feu dans la tête,
je ne savais plus ce que je faisais,
j'allais tout de travers comme un qui a trop bu,
et mes mains tremblaient.



Elle est venue, elle a passé,
elle n'a pas pris garde à moi.


Extrait de " Le Petit Village "

Ramuz

 

Le coin des Ballades            Accueil            Le coin de la Poésie

De la Poésie sans illustrations ...