Sur le soupir de l'amie

toute la nuit se soulève,

une caresse brève

parcourt le ciel éblouit.

C'est comme si dans l'univers

une force élémentaire

redevenait la mère

de tout l'amour qui se perd

 

******

 

Un cygne avance sur l'eau

tout entouré de lui-même,

comme un glissant tableau;

ainsi à certains instants

un être que l'on aime

est tout un espace mouvant.

Il se rapproche, doublé,

comme ce cygne qui nage,

sur notre âme troublée ...

qui à cet être ajoute

la tremblante image

de bonheur et de doute

 

******

 

Que vaudrait la douceur

si elle n'était capable,

tendre et ineffable,

de nous faire peur ?

Elle surpasse tellement

toute la violence

que, lorsqu'elle s'élance,

nul ne se défend.

 

Rainer Maria Rilke

Extraits de "Vergers"

 

Le coin des Ballades            Accueil            Le coin de la Poésie

De la Poésie sans illustrations ...