Si je vous livre le secret des secrets
Les miroirs sont les portes pour lesquelles la mort va et vient.
Ne le dites à personne. Au reste regardez-vous toute votre vie dans une glace et
vous verrez la Mort travailler comme des abeilles dans une ruche de verre.

Heurtebise dans « Orphée » de Jean Cocteau

Suite

Le coin des Ballades            Accueil            Le coin de la Poésie