C'était une ville étrange qui, tel un être préhistorique, paraissait avoir surgi brusquement dans la vallée par une nuit d'hiver pour escalader péniblement de flanc de la montagne. Tout dans cette ville était ancien et de pierre, depuis les rues et les
fontaines jusqu'aux toits des grandes maisons séculaires, ouverts de plaques de pierre grise, semblables à de gigantesques écailles. On avait de la peine à croire que sous cette puissante carapace subsistait et se reproduisait la chair tendre de la vie ..........


Grimaldi Forum, Monaco

Je me demandais comment les hommes avaient pu bien avoir l'idée d'accumuler tant de pierres et de bois pour en faire tous ces murs et ces toits et donner ensuite à ce grand amas de rues, de maisons et de cours, de toits et de cheminées, le nom de ville ………….


Variation sur "Le Chevalier" de Bernard Loujou

Chemin des Sculptures, Monaco

Mais voilà qu'à partir du premier bombardement tout changea ; les vitres de la grande pièce furent brisées. Elle en fut bouleversée, perdit sa beauté, cependant que la cave, tranquille et paterne, ne s'inquiéta guère de ce qui se passait au-dehors. J'avais pitié de la grande pièce, à présent abandonnée de tous. Pendant les bombardements et alors que les gros murs de la cave ne vibraient même pas, elle était secouée toute entière, seul, là-haut. Je pensais à elle comme à une femme d'une grande beauté, mais angoissée aux nerfs fragiles …….

Ismaël Kadaré
Extraits de « Chronique de la ville de pierre »


Suite

Le coin des Ballades            Accueil            Le coin de la Poésie